Font Size

Cpanel
Accueil > Pourquoi le commerce équitable est-il indispensable ?

Pourquoi le commerce équitable est-il indispensable ?

pourquoiceimg1

Trop souvent, la production des grandes matières premières agricoles ne permettent pas à ceux qui les produisent de vivre décemment de leur travail.

Nos raisons d’agir

Dans le monde, une personne sur sept ne mange pas à sa faim. Les réserves alimentaires mondiales sont pourtant amplement suffisantes.
Aujourd’hui, parmi le milliard de personnes qui souffrent de la faim dans le monde, les trois quarts sont des agriculteurs ou des travailleurs agricoles d'Amérique latine, d’Afrique et d’Asie.
Une étude de la Banque Mondiale révèle que la pauvreté, c’est évidemment pour ceux qui en souffrent un problème matériel, mais c’est aussi le fait de devoir subir une situation ou un rapport de force, de ne pas être maître de son propre destin.

Des petits producteurs isolés

EN BREF

Il y a 1,4 milliard de paysans dans le monde
- 60 millions
cultivent avec des machines
- 240 millions
avec un animal
- 1 milliard à la main

Les producteurs possèdent généralement moins de 5 hectares de terre, beaucoup ne peuvent pas vivre de leur travail. A cela, plusieurs raisons.
Souvent isolés en bout de chaîne, ils n’ont pas les outils nécessaires pour transformer, vendre et exporter leurs produits. Ils manquent aussi d’informations sur les prix et les marchés. Les travailleurs ont, quant à eux, rarement la possibilité de défendre leurs droits.

Cependant, l’agriculture reste un des moyens les plus importants pour sortir de la pauvreté pour des millions de personnes. Pour atteindre cet objectif de façon durable il est indispensable d’entamer un processus à travers lequel les producteurs développent leur capacité à prendre en main leur avenir de façon collective. Le commerce équitable permet aux producteurs de s’insérer dans le marché mondial comme ils choisissent de le faire.

Une agro-industrie prédatrice

Cependant, dans les zones rurales des pays en développement, il y a aussi de nombreuses personnes qui n’ont pas de terres. Pour assurer leur survie, elles doivent travailler pour d’autres.
Dans les plus grandes plantations agro-industrielles, le droit du travail est souvent bafoué. Le droit de négocier une convention collective ou d’adhérer à un syndicat n’est pas automatique dans une large majorité de plantations dans les pays du Sud. Les ouvriers vivent au jour le jour.
Ces cultures de masse sont souvent destructrices pour l’environnement : épuisement des ressources, usage inconsidéré des pesticides…

Dans ce cas, le commerce équitable permet aux travailleurs de défendre leurs droits et contraint à limiter l’impact sur l’environnement.