Noix, graines, huiles et beurres équitables

Produits de consommation courante pour les populations qui les produisent, les noix et graines, sont reconnues pour la richesse de leurs qualités nutritionnelles. Elles sont de plus en plus plébiscitées par les consommateurs occidentaux. On les retrouve à l’apéritif, dans les mélanges pour petit-déjeuner, les barres céréalières…

  • La filière recouvre des réalités diverses parmi lesquelles des fruits de consommation courante comme les arachides et les noix de cajou, des noix dites nobles telles que les noix de macadamia et les noix du Brésil ainsi de graines, principalement de sésame.
  • Pour de nombreux petits producteurs, ces produits constituent une source essentielle de revenu, souvent la seule. Le commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar représente pour eux un filet de sécurité important quand les prix du marché fluctuent.

Zoom sur la noix de cajou

Fruit de l’anacardier, arbre originaire d’Amérique Latine, la noix de cajou est aujourd’hui produite en Amérique Latine mais aussi en Afrique et en Asie du Sud-Est.

Très demandée sur les marchés internationaux, elle représente une opportunité de développement pour les producteurs.

Toutefois, la production de noix de cajou résulte d’un process de transformation minutieux et dangereux. En effet, après avoir récolté les fruits et séparé la noix de la pomme cajou, les producteurs doivent les trier, les cuire pour fragiliser la coque puis, à l’aide de gants, les décortiquer une première fois en enlevant le produit corrosif et ôter la pellicule amère qui protège encore les noix. Cette dernière étape est décisive pour la qualité du produit (calibre, intégrité des noix). Maitriser le décorticage représente une garantie de commercialisation d’un produit à haute valeur ajoutée mais le marché international de la noix de cajou est de plus en plus dominé par les échanges de noix brutes qui sont exportées vers l’Asie pour y être décortiquées avec des économies d’échelle.

Comment le commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar agit auprès des producteurs

Le modèle Fairtrade/Max Havelaar repose sur un socle de règles qui doivent être respectées par les acheteurs et dans toutes les coopératives et plantations qui sont certifiées : le cahier des charges . Ce dernier représente un véritable cadre pour une production durable.

Une meilleure rémunération des producteurs

Les cahiers des charges Fairtrade/Max Havelaar permettent aux producteurs de vendre leurs marchandises à un prix minimum garanti, même quand le prix du marché chute.

Ce prix est supérieur à celui payé par les intermédiaires locaux et leur apporte une stabilité financière.

     

Une prime de développement

  • Second levier économique du commerce équitable, cette prime est versée par les acheteurs aux coopératives de producteurs en plus du prix d’achat des matières premières.
  • Elle permet de financer des projets collectifs économiques, sociaux et environnementaux bénéficiant à toute la communauté locale : construction d’infrastructures, amélioration de la production, accès à l’eau, à la santé, à l’éducation...
  • Les principes de démocratie, de transparence et l’empowerment des femmes leur permettent de gérer la prime de développement, de prendre les décisions quant à son utilisation et de l’investir dans des infrastructures collectives ou dans des équipements pour mécaniser le décorticage des noix.
  • Vous pouvez consulter le prix minimum et la prime de développement sur le site de Fairtrade International.

Le respect de l’environnement

Le respect de l’environnement est un pilier essentiel du commerce équitable. Des critères environnementaux stricts sont à respecter pour les producteurs dans les cahiers des charges :

  • L’interdiction des OGM
  • La préservation des ressources naturelles
  • Le respect des écosystèmes (sols, eau, biodiversité) et notamment la préservation d’une production arborée traditionnelle, adaptée au contexte climatique.
  • L’interdiction des produits chimiques dangereux
  • Une prime pour les producteurs en agriculture biologique

L’autonomie et la gestion démocratique des coopératives de producteurs

Le modèle Fairtrade/Max Havelaar aide les organisations de producteurs et les producteurs eux-mêmes à faire face aux instabilités du marché en leur permettant un meilleur accès aux financements, la construction de relations solides avec les acheteurs et une amélioration des conditions contractuelles.

Il favorise l’organisation des producteurs en coopératives fortes et structurées, fonctionnant de façon transparente et démocratique.

Les coopératives de producteurs certifiées Fairtrade/Max Havelaar

*Selection of Fairtrade-certified producers/companys

Les marques proposant des noix, graines, huiles ou beurres labellisés Fairtrade/Max Havelaar

Devenir entreprise partenaire