Font Size

Cpanel
Accueil > A la une > Ouragan Irma : jusqu’à 60% de récolte sucrière perdue à Cuba

Ouragan Irma : jusqu’à 60% de récolte sucrière perdue à Cuba

Dans les îles des Caraïbes, les organisations membres de la coordination latino-américaine des producteurs et travailleurs du commerce équitable (CLAC)  ont été touchées lors du passage de l'ouragan Irma en mi-septembre 2017.

A lire également : " Séismes au Mexique : bilan pour les producteurs de café "

170919 ouragan irma jusquà 60 de recolte sucriere perdue a cuba

La production de canne à sucre sévèrement touchée à Cuba


Ce type de phénomène naturel affecte directement le secteur agricole et donc les petits producteurs. Selon nos dernières informations, les îles des Caraïbes ont été significativement affectées.
Cc’est à Cuba qu’ils ont subi le plus de dégâts. Dans la région de Villas et Santa Clara, quatre coopératives de canne à sucre rassemblent 509 petits producteurs, avec une superficie totale de 2 746,65 hectares en production. On estime que 60% de leur récolte est perdue.

Après Haïti, et Cuba, la République dominicaine a également été touchée par la tempête, ravageant environ 300 hectares de culture, soit 24% de la production. La région nord a subi le plus de dégâts, en particulier les provinces de María Trinidad Sánchez, Valverde et Montecristi qui abritent des plantations de banane et cacao.

•    5 organisations de producteurs de bananes ont subi des dommages qui représentent 30% de leur production Fairtrade/Max Havelaar, ce qui équivaut à 4 000 hectares de terres.

•    6 coopératives certifiées Fairtrade/Max Havelaar ont été touché sans subir de pertes majeures même si 26% des cultures de cacao ont été détruite (16 367 hectares).

 

S’unir pour mieux faire face aux changements climatiques


Ce constat renforce la nécessité pour les petits producteurs de s’unir afin de renforcer leur résilience au changement climatique pour faire face aux défis auxquels ils sont confrontés.

D’après Marike de Peña, présidente de la CLAC, coordination latino-américaine des producteurs et travailleurs du commerce équitable : "Les dégâts d'Irma, associés aux dommages causés par les fortes pluies en novembre 2016, ont de graves conséquences sur le revenu des producteurs et de leurs familles."

La CLAC continue de surveiller les zones touchées, afin d'aider les producteurs et de leur fournir un soutien nécessaire.

Lire d'avantage:

Séismes au Mexique : bilan pour les producteurs de café
Les quotas sucriers : les producteurs ont besoin de vous
Climax Festival : Alimentation équitable et justice alimentaire mondiale