Font Size

Cpanel
Accueil > Chez les producteurs > La douce saveur de la démocratie en Côte d’Ivoire

La douce saveur de la démocratie en Côte d’Ivoire

ECOOKIM est une coopérative de producteurs de cacao en Côte d’Ivoire créée en 2004 dont les premières ventes aux conditions du commerce équitable Fairtrade / Max Havelaar datent de 2011. Ses producteurs travaillent dans un pays qui a connu des troubles durant les élections, il y a 4 ans. Ce n’est donc certainement pas une coïncidence si une structure démocratique forte et un sens de la direction clair ont été au centre de la croissance et de la popularité de la coopérative de producteurs de cacao de Côte d’Ivoire ECOOKIM.

sliderecookim

 

La coopérative aux succès partagés


Au cours de l’année dernière, le nombre de coopératives membres est passé de 8 à 23. Elle représente dorénavant 12 000 petits producteurs et se félicite du professionnalisme et la démocratie dont elle fait preuve dans ses prises de décision qui ont aidé à attirer de nouveaux membres.


On pourrait croire que les discussions de gouvernance et les votes sont secs et bureaucratiques, on ne pourrait être plus éloigné de la vérité. En s’assurant que tout le monde a son mot à dire, les services additionnels apportés par le système Fairtrade ainsi que l’investissement de la Prime de développement sont répartis en fonction des besoins des producteurs et de leurs communautés. (Les bénéfices du mouvement Fairtrade pour les producteurs)


Aminata, un personnage emblématique de la coopérative ivoirienne


Une des figures emblématiques du succès de ce processus est Aminata BAMBA, la Responsable du développement durable de la coopérative. Bamba est une ingénieure agricole expérimentée en charge des programmes de formation sur l’organisation, le travail des enfants, les Standards Fairtrade et l’égalité des sexes.


C’est un personnage populaire. Elle se souvient d’une occasion au cours de laquelle des producteurs sur leur moto l’ont vu approcher et ont roulé à sa hauteur en klaxonnant, en signe de bienvenue. « Ils voulaient me montrer leurs terrains afin que je puisse constater les améliorations et à quel point leurs récoltes étaient devenues belles » sourit-elle.

image3

Aminata Bamba, Responsable du développement durable d’ECOOKIM.
©Kyle Freund

image2
Kapatchiva, une coopérative membre d’ECOOKIM. 567 membres, fondée en 2003.L’entrepôt et les bureaux de la coopérative ont été construits avec l’aide de la Prime de Développement Fairtrade. ©Éric St-Pierre
image1

Ernest KOUADOU KONAN, est un producteur de cacao, chargé de la liaison avec les producteurs.©Éric St-Pierre

Les motos elles-mêmes sont un signe de l’augmentation des revenus qui a accompagné l’entrée dans le système Fairtrade. Les exploitations peuvent se trouver jusqu’à 6 kilomètres des habitations des producteurs. Des vélos et des motos ont donc été achetés pour faciliter et réduire la durée des trajets.


Comment le commerce équitable améliore la vie des producteurs au quotidien ?


L’amélioration de la qualité de vie

Ces changements ont mené à une amélioration des conditions de travail, à de meilleures ventes, à des revenus plus élevés et à davantage d’espoir pour le futur. Grâce à toutes ces améliorations la production est passée de 250 à 650 kg/hectare. « C’est si positif quand une personne m’aborde pour me dire : « J’ai augmenté mon rendement et mes volumes » affirme Bamba. « Petit à petit nous voyons la différence dans la qualité de vie, ici. Une femme m’a dit récemment : « Maintenant, j’ai un lit. » Avant elle dormait sur une natte. »


Les améliorations sociales

Les producteurs ont également voté pour des améliorations sociales, telles que des écoles, et ont suivi des formations sur les standards concernant le travail des enfants, et la question de l’égalité des sexes.
« De plus en plus, les gens de la communauté commencent à comprendre qu’ils doivent envoyer leurs enfants à l’école, explique Bamba. Nous disons aux membres : « Si vous envoyez vos enfants à l’école, ils peuvent revenir dans les champs une fois qu’ils ont terminé leurs études et vous aider à augmenter vos revenus grâce à une meilleure organisation et à une meilleure gestion. »


L’amélioration de la productivité

Investir dans ce type de projet est très populaire parmi les producteurs. Des entrepôts ont été construits pour stocker le cacao, des schémas de formation ont été établis pour les techniques agricoles, et des techniques de fermentation améliorées ont été enseignées. L’organisation investit dans des intrants, de nouveaux plants, des pépinières et de l’engrais. Un technicien agricole a été engagé pour conseiller les producteurs et former les leaders qui appuient les autres producteurs de la communauté.


La prime de développement a également été utilisée pour assurer la traçabilité. Un système automatisé enregistre le produit de chaque exploitation lorsqu’il est apporté à l’entrepôt. Cela aide à identifier les arbres vieillissants, qui produisent moins de cacao et à attribuer l’aide en fonction des besoins.


L’augmentation des ventes

Pourtant elle insiste sur le fait que la coopérative a un potentiel de vente de 30 000 tonnes de cacao certifié Fairtrade pour l’année qui se termine en septembre 2015 alors que le volume de ses commandes ne dépasse pas  8 500 tonnes. Augmenter les ventes est un désir et une nécessité.


La force d’un système géré par et pour les producteurs


Bamba affirme que les exigences du système Fairtrade ont des avantages évidents qui vont bien au-delà du prix minimum et de la Prime de développement.

Nous mettons sur pied un plan de développement au cours de notre Assemblée Générale, qui est composée d’un délégué pour 10 membres. Toutes les décisions sur l’utilisation de la Prime de développement sont prises collectivement. Chaque coopérative décide de la manière dont elle souhaite dépenser la Prime. Tous les membres prennent part à la discussion.
Aminata Bamba, Responsable du développement durable d’ECOOKIM

Kibinge en Ouganda : une coopérative qui inspire

L’histoire d’une coopérative Paraguayenne qui réalise son rêve

Sur les routes du cacao Équitable