Font Size

Cpanel
Accueil > flux-actualités > Les changements climatiques > ODD n°5 : Egalité entre les sexes

ODD n°5 : Egalité entre les sexes

slider odd 5

Les chiffres mis en avant par l’ONU sur la situation des femmes, notamment dans les communautés rurales, restent accablants. En moyenne 67% des heures travaillées sont effectuées par des femmes, qui gagnent environ 10% des revenus mondiaux et possèdent à peine 1% des terres. Selon Fairtrade Advocacy Organization, quand elles sont rémunérées, à travail égal, les femmes sont payées 30 à 40 % de moins que leurs pairs masculins dans les pays en développement. Marginalisées et devant constamment lutter pour l’accès aux ressources indispensables (terre, engrais, crédit et assistance technique…) les femmes sont vulnérables sur le lieu de travail.

A lire: Le commerce équitable : Un levier pour les droits des femmes

Fairtrade/Max Havelaar, allié des productrices et travailleuses

chiffre odd 5En 2015, un « producteur » sur quatre est en réalité une productrice dans les coopératives Fairtrade/Max Havelaar et 48% de la main d’œuvre des plantations certifiées est féminine, selon Fairtrade Internationnal.

Pour protéger les femmes dans les organisations engagées dans le commerce équitable et dans l’optique de réaliser l’Objectif de Développement Durable 5, les cahiers des charges du label Fairtrade/Max Havelaar incluent des critères en faveur de l’égalité hommes-femmes. Le mouvement Fairtrade/Max Havelaar s’engage aux côtés des femmes pour renforcer leur indépendance économique et leur autonomie. Elles sont rémunérées directement, gèrent elles-mêmes leur activité en tant que productrices et prennent part à la gouvernance des organisations. Reconnues, elles participent aux décisions et sont capables de prendre en main leur avenir et celui de leurs enfants. La prime de développement est par ailleurs fréquemment utilisée pour des projets qui bénéficient directement aux femmes : services de santé, accès à l’eau, moyens de transport…

L’organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) le souligne, réduire les inégalités de genre dans le monde rural permettrait de faire baisser les chiffres de la mal nutrition dans le monde  (100 à 150 millions de personnes concernées) ainsi que d’augmenter la production agricole de 2,5 à 4%, contribuant à la fois à l’ODD 5 de lutte contre l’inégalité entre les sexes et à l’ODD2 visant à éliminer la faim dans le monde.

« Il est important d’être un membre actif de l’organisation. Ainsi, nous les femmes avons le droit de voter, de participer aux décisions, de recevoir des bénéfices et de vivre dans la dignité. Nous pouvons dire ‘c’est mon organisation’. »
Femme membre d’une organisation de petits producteurs en République Dominicaine.

 

Sur le terrain

photo terrain odd5La  coopérative Bukonzo Joint réunit environ 5 500 familles de producteurs de café en Ouganda. Une large majorité des membres sont des femmes, grâce à une politique  d’adhésion conjointe des couples mariés. Avec le soutien du mouvement Fairtrade/Max  Havelaar, la coopérative a engagé un processus participatif pour éliminer les inégalités de  genre et favoriser la participation des femmes à la vie de l’organisation. Même au sein des  foyers, certaines initiatives ont vu le jour, telles que la répartition équitable du travail ou la  prise de décisions communes sur l’utilisation du budget du foyer.

En proposant des modes de production et de consommation respectueux  des hommes et de la planète, le commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar s’inscrit pleinement dans la promotion de l’égalité entre les sexes.

Voir tous les ODD :

picto odd 2 picto odd 8 picto odd 12 picto odd 13 picto odd 16 picto odd 17