Font Size

Cpanel
Accueil > flux-actualités > Les changements climatiques > ODD n°8 : Travail décent et croissance économique

ODD n°8 : Travail décent et croissance économique

slider odd 8

N’ayant pas accès à la terre ou peinant à vivre de leurs cultures, les petits producteurs et travailleurs du Sud ont très peu d’options durables pour avoir des moyens de subsistance pérennes. Le secteur agricole, pourtant un des premiers pourvoyeurs d’emploi dans le monde (plus d’un milliard de producteurs et travailleurs sont concernés), fait aujourd’hui face à de nombreux défis. Sans éducation, sans contrat de travail formel et exploités, les jeunes générations abandonnent les plantations familiales rurales pour grossir les rangs de l’économie informelle et précaire des villes du Sud.
Ainsi il est indispensable d’atteindre l’objectif 8 d’une croissance » durable et inclusive » et d’un « travail décent pour tous ».

La réponse apportée par le mouvement Fairtrade/Max Havelaar

chiffre odd 8A travers ses standards et un soutien additionnel (formations, programmes spécifiques) Fairtrade/ Max Havelaar participe à la construction d’un environnement de travail plus sain dans lequel les travailleurs peuvent se faire entendre et négocier des conditions de travail qui répondent directement aux enjeux auxquels ils sont confrontés.

Les cahiers des charges du commerce équitable Fairtrade/ Max Havelaar sont basés sur les normes de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) :

•      Ils permettent aux travailleurs de s’organiser pour mieux faire valoir leurs droits et négocier de meilleures conditions salariales et de travail.
•     le label est très strict en matière de liberté d’association, de prévention et éradication de toutes les formes de travail forcé et de travail des enfants, la santé et la sécurité au travail.
•    Les exigences sociales et salariales sont bien souvent supérieures aux standards locaux, incluant une rémunération plus juste, la sécurité sociale, des contrats de travail stables, un congé maternité obligatoire...

Les plantations sont régulièrement auditées par un organisme de certification indépendant, FLOCERT, pour vérifier l’application des cahiers des charges. Il en résulte des retombées concrètes et directes en pratique : dans les plantations de bananes certifiées Fairtrade/ Max Havelaar, 100% des travailleurs ont obtenu un contrat de travail à durée indéterminée contre seulement 16% dans les plantations conventionnelles.
En complément, la prime de développement leur permet d’investir dans des projets qui améliorent directement leurs conditions de travail et bénéficient à leurs familles et à l’ensemble de la communauté : construction de centres de santé (maternité de Naivesha au kenya), financement de bourses d’études, amélioration des revenus…

Sur le terrain :

La prime de développement a permis d’améliorer sensiblement la vie des travailleurs réunis au sein de l’union Rosalba Zapata Cardona Corporation (CRZC), une plantation de bananes dans la région d’Urabá, en Colombie.

photo terrain odd8Pour répondre à une problématique de mauvais logements, les travailleurs ont décidé d’injecter 70% de la prime pour aider 186 familles à devenir propriétaires ou à accéder à un crédit leur permettant de bâtir ou rénover un logement. Un deuxième financement de 300 000 dollars a bénéficié à 1 000 personnes qui ont ainsi eu l’opportunité de recevoir des bourses d’études pour accéder à des programmes de formations professionnelles.

En proposant des modes de production et de consommation respectueux  des hommes et de la planète, le commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar s’inscrit pleinement dans la lutte contre la faim et la promotion du travail décent.

Voir tous les ODD :

picto odd 2 picto odd 5 picto odd 12 picto odd 13 picto odd 16 picto odd 17