Font Size

Cpanel
Accueil > flux-actualités > Les changements climatiques > COP23 : l’urgence des producteurs face aux enjeux climatiques

COP23 : l’urgence des producteurs face aux enjeux climatiques

Les îles Fidji assurent la présidence de la COP23, la conférence mondiale sur le climat, et ses producteurs de sucre sont en première ligne du changement climatique, subissant inondations, sécheresses et cyclones tropicaux qui dévastent régulièrement leurs cultures. 

Max Havelaar France interviendra pendant la COP23 à la conférence : « Adaptation au changement climatique », le jeudi 16 novembre 2017 de 17h30 à 18h15 au Pavillon France.

cop23 lurgence des producteurs

 

Les producteurs demandent aux États de respecter leurs engagements

En raison du dérèglement des conditions météorologiques, les saisons de croissance traditionnelles ont été perturbées. La contamination par l'eau salée, due aux inondations côtières, détruit les terres agricoles et certaines communautés littorales ont dû fuir pour se réinstaller ailleurs.

Parbindra Singh, président de la coopérative sucrière Lautoka Cane Producers Association, certifiée Fairtrade/Max Havelaar et membre du Réseau des producteurs Fairtrade/Max Havelaar de la région Asie-Pacifique (NAPP), a parcouru plus de 16 000 kilomètres pour faire entendre la voix des agriculteurs fidjiens lors des négociations de la COP23 à Bonn, en Allemagne.

« Les producteurs Fairtrade/Max Havelaar sont mieux placés pour s'adapter et atténuer les effets du changement climatique. Mais tout le monde au sein de la chaîne d'approvisionnement – producteurs, commerçants, distributeurs et consommateurs – doit réduire son empreinte carbone et jouer son rôle. », déclare Parbindra Singh.

« Nous encourageons les décideurs à lutter contre le changement climatique et à montrer au monde qu'avec le soutien approprié, les agriculteurs peuvent devenir plus résilients »

A lire également : Le commerce équitable et l’ODD n°12 : Consommation et production durables

 

« S’ils souffrent nous souffrons tous ! »

Les îles Fidji abritent les trois plus grandes organisations de producteurs Fairtrade/Max Havelaar dans le Pacifique. Les producteurs de sucre Fairtrade/Max Havelaar utilisent déjà la prime de développement du commerce équitable pour renforcer leur résilience au changement climatique : à Fidji, plus de 12 millions de dollars US de prime de développement ont déjà été investis, notamment dans des mesures d'adaptation et d'atténuation, telles que l’amélioration du drainage des champs pour faire face aux inondations, le renforcement des bâtiments communautaires pour se protéger des cyclones, la mise en place de cultures intercalaires (cultiver plus d’une espèce dans le même champ en même temps) pour renforcer la sécurité alimentaire, le développement de l’énergie solaire, etc.

« Les agriculteurs, les producteurs et les travailleurs agricoles sont en première ligne du changement climatique. Nous comptons sur eux pour notre sécurité alimentaire. S’ils souffrent, nous souffrons tous. »
Darío Soto Abril, directeur général du mouvement mondial Fairtrade/Max Havelaar.

Le mouvement Fairtrade/Max Havelaar participe à plusieurs événements à la COP23, y compris une table ronde organisée conjointement par les gouvernements de l'Allemagne et des Fidji.

« Les rendements de canne à sucre sont en baisse, la production est affectée, et des cyclones sévères détruisent nos récoltes. » Mohammed Rafiq, président de la coopérative de sucre Labasa Cane Producers Association, certifiée Fairtrade/Max Havelaar.

Selon Ronal Kuma, directeur de l'Association des producteurs de canne à sucre de Rarawai et Penang, également certifié Fairtrade/Max Havelaar, les agriculteurs ont souffert de plus de six mois de sécheresse. « Cela a commencé après le dernier cyclone, qui a tout détruit. Il faudra quatre ou cinq ans pour revenir aux niveaux de production précédents », précise-t-il.

Max Havelaar France interviendra pendant la COP23 à la conférence :
« Adaptation au changement climatique »
le jeudi 16 novembre 2017 de 17h30 à 18h15 au Pavillon France

A lire également : Les pratiques agricoles durables pour les producteurs de café d’Amérique latine

En savoir plus :

Comment contribuer au changement 365 jours par an ?
Les garanties environnementales Max Havelaar France ça change quoi ?
Entre adaptation et atténuation les petits producteurs ont leurs mots à dire