Font Size

Cpanel
Accueil > Fruits

Fruits

LES PRINCIPAUX FRUITS FRAIS FAIRTRADE/MAX HAVELAAR

En dehors de la banane, il existe une grande variété de fruits labellisés Fairtrade/Max Havelaar :

Produits Origines Nombre d’organisations
Ananas Caméroun, Costa Rica, Ghana, République Dominicaine, Inde, Indonesie, Panama, Thailande, Sri Lanka 26
Avocat Afrique du Sud, Mexique, Pérou, Sri Lanka 7
Oranges Afrique du Sud, Maroc, Egypte, Brésil, Ghana, India, Mexique, Sri Lanka 21
Citron Afrique du Sud, Pérou, Egypte, Brésil, Ghana, Mexique, Sri Lanka 17
Mangues Brésil, Burkina Faso, République Dominicaine, Egypt, Ethiopie, Ghana, Inde, Côte d’Ivoire, Mali, Mexique, Nicaragua, Pérou, Sénégal, Sri Lanka, Thaïlande 46
Raisins Afrique du Sud, Egypte, Chili, Mexique, Inde 22
Litchis Madagascar, Thailande 3
Fruit de la passion Colombie, Ghana, Inde, Indonesie, Pérou, Sri Lanka, Thailande, Vietnam 18


Focus sur l’ananas Fairtrade/Max Havelaar

Problématiques de la filière
L’ananas constitue un des fruits les plus emblématiques de la guerre des prix entre distributeurs sur les marchés du Nord et l’approvisionnement reste entre les mains des grandes multinationales agroalimentaires, qui contrôlent de vastes plantations, principalement en Amérique Centrale et en Afrique de l’Ouest. Les premières victimes de la course aux prix toujours plus bas sont les travailleurs de plantations, en raison des conditions de travail particulièrement pénibles, des salaires extrêmement bas et, dans la plupart des pays, de l’absence droits sociaux élémentaires (liberté d’association, négociation collective, etc.).

Il s’agit en outre d’une monoculture intensive, caractérisée par un usage massif de produits chimiques (engrais et pesticides), sur de grandes étendues, au détriment des ressources naturelles (eau, sols, faune, flore). Pour ces différentes raison, la production d’ananas est souvent pointée du doigt et dénoncée par les associations de consommateurs et les associations de défense des droits de l’homme.

Réponses du label Fairtrade / Max Havelaar

Créée en 2002, la filière ananas équitable vise à assurer des revenus plus élevés et plus stables pour les producteurs et travailleurs, grâce au prix minimum garanti et aux contrats de travail à durée indéterminée pour les travailleurs. En outre, les standards garantissent de meilleures conditions travail, en termes d’horaires, de congés, de normes sanitaires et de sécurité strictes. Ils garantissent également le respect des droits fondamentaux des travailleurs, tels que liberté d’association et liberté syndicale.

Par ailleurs, la prime de développement, versée sur chaque kilo d’ananas exporté, permet aux organisations de producteurs et aux associations de travailleurs de développer des projets économiques et sociaux en faveur de leurs familles et de la communauté : rénovation et construction d’écoles, aide à la scolarisation des enfants, construction de logements, centres de santé, campagnes médicales, etc. Les principaux pays fournisseurs d’ananas Fairtrade/Max Havelaar sont le Ghana et le Costa Rica.

Tour du monde des Fruits équitables

Les fruits Faitrade sont cultivés au Ghana, au Costa Rica, au Togo, au Pérou, en Équateur, au Brésil, en Thaïlande, en Inde, en Afrique du Sud, au Mexique, au Chili, au Maroc, en Égypte, à Cuba, au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, au Cameroun, au Mali, au Sénégal et à Madagascar.

banane3

Quelques exemples d’organisations de producteurs

La Coopérative FANOHANA, Madagascar

La Coopérative Fanohana est une coopérative composée de 650 producteurs de litchis, d’ananas et d’épices (vanille, poivre, cannelle, baies roses, gingembre…) créée en 2009 à l’initiative de 4 coopératives1 qui s’étaient préalablement formées dans les années 1990. Elle se situe sur la côte Est de Madagascar, dans la région d’Analanjirofo, aux alentours de la ville de Tamatave.

Plus des ¾ des membres de la coopérative possèdent moins de 4 hectares, l’ensemble des producteurs ont une capacité de production de 1200tonnes.

Selon les années, entre 100 000 et 120 000 tonnes de litchis sont produites dans l’ensemble du pays mais moins de 20% de la production de litchis malgaches est exporté en Europe. En Décembre 2016, les litchis de cette coopérative ont été vendus pour la première fois en France par un distributeur pour la période de Noël.

Afin de pallier aux aléas du marché international, la coopérative impose à ses membres de se diversifier et d’avoir au moins 3 types de production.

La prime de développement a été investie (en 2015) dans les frais de fonctionnement de la coopérative (Fonctionnement du Bureau, indemnités des contrôleurs Internes, centre de formation) ainsi que des projets communautaires et environnementaux (réparation d’un pont, appui aux membres pour la scolarisation des enfants, reboisement …). Un travail de sensibilisation au non travail des enfants a également été mis en place grâce à Fairtrade.

1Certaines des 4 coopératives à l'origine de la création de l'Union Fanohana étaient quasiment inactives dans les années 2000.

Producteurs

 

APROMALPI, Pérou (Mangue)

Située au nord du Pérou, dans la région de Piura, caractérisée par un climat aride, la coopérative APROMALPI a été créée en 1996, pour permettre aux petits producteurs d’accéder directement au marché international, et de s’affranchir ainsi des acheteurs locaux, qui imposaient leurs conditions commerciales. La coopérative a obtenu la certification Fairtrade en 2003 et la certification biologique en 2007. Elle comprend à présent 170 membres. Grâce au commerce équitable et à divers projets de coopération, APROMALPI a pu développer ses propres infrastructures de traitement et stockage, notamment une station de tri et d’empaquetage des mangues, ainsi qu’une chambre froide, lui permettant d’améliorer la qualité de ses produits. Enfin, si la coopérative a misé au départ sur l’exportation de mangues fraîches, elle a par la suite développé la production et commercialisation d’autres produits dérivés, notamment le jus de mangue, ce qui a permis de valoriser les variétés inadaptées pour l’exportation.

Producteurs