Font Size

Cpanel
Ressources

Structuration

S’unir face au marché

Les producteurs sont encouragés à s’unir et à s’organiser en des coopératives démocratiques et transparentes pour être plus forts face au marché.

Démocratie et transparence

Le label Max Havelaar encourage les petits producteurs à se regrouper et à se structurer en des coopératives où la prise de décision est démocratique. Pour garantir cette démocratie, les standards demandent aux dirigeants de ces organisations à tenir une gestion saine et transparente. Ceci permet aussi aussi une meilleure efficacité commerciale.

Une attention particulière est portée aux procédures de nomination des dirigeants. Les décisions doivent être prises de manière transparente. Les comptes sont vérifiés. Aucune discrimination ne doit être pratiquée.

Second niveau : un cran au-dessus

La certification peut s’appliquer à des coopératives dites de « premier niveau » ou de « second niveau ». Dans le premier cas, elle certifie des coopératives ou autres groupements de producteurs. Dans le second, elle s’applique à des fédérations de coopératives regroupant plusieurs milliers de petits producteurs.

Unis à plus grande échelle, les producteurs peuvent utiliser la prime de développement pour des projets plus ambitieux, mieux gérer la qualité, exporter directement à plus grande échelle, transformer leurs produits…

S’organiser internationalement

Au fil des ans, les responsables de coopératives certifiées ont eu besoin de se concerter. Petit à petit, ils ont créé des réseaux de producteurs certifiés au niveau national et continental. C’est ainsi que la CLAC [1] est née en Amérique latine. D’autres se développent en Asie et en Afrique.

Ainsi, des liens se créent entre coopératives et des formes d’organisation politique. Dans certains pays, ils portent la voix des petits producteurs auprès des autorités.

Un rôle décisionnaire dans le label

Ces réseaux de producteurs sont représentés dans les instances de décision du label. Ils ont le tiers des sièges dans les instances de la fédération qui gère le label (FLO) et dans l’organisme certificateur (FLO-Cert). Ils participent aussi à la rédaction des standards qui sont la référence de la garantie. Ils sont aussi activement consultés sur tous les sujets importants.