Font Size

Cpanel
Accueil > Chez les producteurs > Réduire les inégalités de genre : Un nouveau programme avec les productrices de cacao

Réduire les inégalités de genre : Un nouveau programme avec les productrices de cacao

L’Ecole de Leadership pour les femmes est un nouveau programme innovant qui améliore les opportunités des femmes des communautés productrices de cacao en Côte d’Ivoire. Le programme est mené par Fairtrade Africa, le réseau de producteurs d’Afrique, pour lutter contre les inégalités de genre et améliorer les conditions de vie des femmes.

170707 un nouveau programme pour reduire les inégalites de genre

Un programme pour lutter contre les inégalités de genre

Les recherches le montrent : bien qu’elles constituent quasiment la moitié de la main d’œuvre, la majorité des femmes agricultrices des pays en développement reçoivent un salaire inférieur à celui des hommes. Elles sont souvent dans l’incapacité de devenir propriétaires terriennes et sont exclues des prêts bancaires ou des formations agricoles dont peuvent bénéficier les hommes. Pourtant, la recherche suggère aussi que mettre un terme aux inégalités de genre permettrait de réduire la pauvreté !

Grâce à un programme de formation rigoureux, qui a déjà fait ses preuves en Amérique latine, les 24 étudiantes africaines de la promotion 2017 deviendront des  exemples à suivre et partageront ce qu’elles ont appris avec leurs communautés et leurs coopératives. Ces femmes viennent de sept coopératives de cacao en Côte d’Ivoire, qui représentent presque 5000 membres. Elles obtiendront des compétences en finance, négociation, prise de décision, en plus d’être mieux sensibilisées aux enjeux liés à l’égalité de genre.

A lire : Nadia El Fatmi, productrice d’argan au Maroc, A l’origine d’une coopérative qui a changé la vie des femmes

 

Un programme pour les femmes qui « change une vie »

Une des nouvelles participantes est la productrice de cacao Kouame Ehui Edith, une mère célibataire avec un enfant à charge, qui a quitté l’école secondaire sans diplôme. Elle est membre de la coopérative SCAEK, une organisation certifiée Fairtrade/Max Havelaar à Koboti, environ à 200 km au nord d’Abidjan. Elle espère acquérir des compétences qui l’aideront à gérer son entreprise et son travail en tant que responsable de la communauté pour SCAEK. « L’Ecole de Leadership sera une bonne opportunité d’apprendre pour nous, les femmes » témoigne Kouame Ehui Edith. « J’ai hâte que ce programme change ma vie ».

Selon Tsitsi Choruma, Cheffe des opérations de Fairtrade Africa : « Nous pensons que la toute première Ecole de Leadership de Fairtrade Africa peut être un catalyseur de changement, permettant aux femmes d’accroître leur pouvoir de leadership et de contribuer à changer ces normes sociales qui sont des barrières à la participation des femmes au sein des entreprises. A l’heure actuelle, en Côte d’Ivoire, les femmes représentent 68 % de la main d’œuvre, pourtant seulement 25% d’entre elles sont propriétaires terriennes. En tant que tel, peu ont des rôles au sein des entreprises, sont capables d’accéder aux revenus générés par les ventes de cacao ou même d’avoir un compte bancaire. Ce programme est vital pour nous, pour commencer à rééquilibrer les communautés agricoles. »

A lire : comment le commerce équitable Fairtrade/ Max Havelaar contribue à l’égalité entre les sexes

Voir l’article original de Fairtrade International

Un programme pour lutter contre les inégalités de genre

Les recherches le montrent : bien qu’elles constituent quasiment la moitié de la main d’œuvre, la majorité des femmes agricultrices des pays en développement reçoivent un salaire inférieur à celui des hommes. Elles sont souvent dans l’incapacité de devenir propriétaires terrienne et sont exclues des prêts bancaires ou des formations agricoles dont peuvent bénéficier les hommes. Pourtant, la recherche suggère aussi que mettre un terme aux inégalités de genre permettrait de réduire la pauvreté ! [AF1]

Grâce à un programme de formation rigoureux, qui a déjà fait ses preuves en Amérique latine [JP2]les 24 étudiantes africaines de la promotion 2017 deviendront des exemples à suivre et partageront ce qu’elles ont appris avec leurs communautés et leurs coopératives. Ces femmes viennent de sept coopératives de cacao en Côte d’Ivoire, qui représentent presque 5000 membres. Elles obtiendront des compétences en finance, négociation, prise de décision, en plus d’être mieux sensibilisées aux enjeux liés à l’égalité de genre.


 [AF1]Lien vers l’article de FI ?

 [JP2]Lien : https://www.maxhavelaarfrance.org/actualites/actualites/chez-les-producteurs/512-l-ecole-de-leadership-levier-de-l-empowerment-des-femmes.html