Font Size

Cpanel
Accueil > Céréales

Quinoa

L’une des plantes les plus nutritives au monde est cultivée entre 1500m et 4000m d’altitude

Cultivé depuis des millénaires par les paysans andins, appelé « mère des graines » ou « graine d’or des Andes », le quinoa a connu ses dernières années un succès sans précédent qui a bouleversé le marché.

Production

54%

de la production mondiale est cultivé du Pérou.

Bénéfice

260$

c'est le montant de la prime de développement par tonne de quinoa

Etat des lieux de la filière Quinoa

Le quinoa est une pseudo-céréale, une plante herbacée de la famille des épinards, reconnue pour sa grande richesse nutritive (teneur élevée en protéines et acides aminés).
Le Pérou et la Bolivie sont les principaux producteurs (92% de la production mondiale), loin devant l’Equateur,  l’Argentine ou le Brésil.
Pour combattre la malnutrition dans le monde, l’année 2013 est déclarée par l’ONU « Année mondiale du Quinoa ».
Erigé en « super aliment » et « produit sans gluten », la demande mondiale explose, principalement aux Etats-Unis (1er importateur), en Europe et au Canada. La France est 1er importateur européen, elle consomme 6 000 tonnes de quinoa par an et a initié une production locale en Anjou en 2009 (2 000 tonnes/an).
L’explosion soudaine de la demande (augmentation des exportations de +260% entre 2012 et 2014) a engendré une augmentation considérable des prix qui a attiré de nouveaux producteurs, notamment au Pérou, où la production s’est intensifiée jusqu’à 3 récoltes par an, et en Bolivie où la culture a été largement étendue aux plaines.
En moins d’une décennie, la culture du quinoa sur l’Altiplano andin est passée d’une culture de subsistance à une culture de rente. Mais l’extension des cultures en plaines, zones moins fertiles et plus vulnérables aux vents et au gel que les versants, entraîne une diminution de la productivité et s’accompagne de risques environnementaux importants tels que l’érosion et la baisse de fertilité des sols.
Depuis 2014, le prix du quinoa a chuté et les producteurs doivent faire face à une problématique à la fois commerciale et environnementale.

Réponses du système Fairtrade / Max Havelaar

La filière quinoa certifiée Fairtrade / Max Havelaar a été initiée en juin 2004 en Bolivie. En 2012, elle s’est étendue à l’Equateur et au Pérou et touche plusieurs milliers de familles de producteurs.
Le système Fairtrade/Max Havelaar est fondé sur un prix minimum garanti et une prime de développement.
Pour la filière quinoa, le prix minimum garanti, identique pour tous les pays producteurs, est de 2250$/tonne pour le quinoa conventionnel et 2600$/tonne pour le quinoa biologique.
La prime de développement est de 260$/tonne.
Au moins 30% de la prime de développement doit être investie dans la protection de l’environnement. Ce fléchage environnemental a pour vocation d’inciter à l’adoption ou l’approfondissement de pratiques d’une meilleure durabilité environnementale. Il s’agit d’un outil spécifique à la filière quinoa, associé à un guide d’utilisation. Un accompagnement rapproché est également possible par la présence sur le terrain d’un chargé d’appui et d’un contact à Fairtrade International chargé de répondre aux éventuelles questions. L’objectif ici est de prendre en compte les problématiques propres à la filière quinoa et au contexte géographique de la région andine.

De manière générale, la prime permet de mettre en place un plan de développement sur le moyen et long-terme.

La filière dans le système

Le quinoa labélisé Fairtrade / Max Havelaar est aujourd’hui produit en Bolivie, en Equateur et au Pérou. A chaque zone de production correspond une variété de quinoa. Ainsi, la Bolivie produit essentiellement du quinoa Real (blanc, rouge et noir) essentiellement biologique, tandis que l’Equateur produit du quinoa Valle (blanc principalement) et le Pérou du quinoa Dulce (blanc principalement). La principale différence entre les variétés est la taille des grains et le degré d’amertume.
En 2017, 48 organisations de producteurs sont certifiées Fairtrade Max Havelaar, 28 en Bolivie, 15 au Pérou et 3 en Equateur.
QUELQUES CHIFFRES

Production mondiale de quinoa :
229 000 tonnes

Production au Pérou : 106 000 tonnes (export 40%)

Production en Bolivie : 92 000 tonnes (export 27%)

Tour du monde du Quinoa équitable

Organisations de producteurs situées en Bolivie, en Équateur et au Pérou.

map cereales

l'exemple d'une coopérative certifiée Fairtrade/Max Havelaar

anapqui quinoa

ANAPQUI -Asociacion Nacional de Productores de Quinoa (Bolivie) - www.anapqui.org.bo

Créée en 2007, la coopérative Anapqui est composée d’environ 2400 membres producteurs de quinoa biologique au cœur de l’Altiplano, dans les régions de Potosi et Oruro.
Anapqui exporte 40% de sa production, principalement aux Etats-Unis, en Espagne, en Allemagne et en France. 20% des ventes s’effectuent aux conditions Fairtrade. Environ 20000 personnes tirent profit des ventes ou de la prime de développement.
Après la chute des prix  du quinoa, Anapqui a décidé d’utiliser la prime de développement pour la création d’une usine d’intrant biologique produit à partir des résidus du quinoa (saponine). Cet investissement a permis de réduire considérablement les coûts de production de la coopérative et d’accroitre son autonomie.